Des inégalités femmes-hommes persistantes quelle que soit la région

Publié le mardi 08 mars 2016 à 13h53

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie une étude des inégalités femmes-hommes selon les régions. Il apparaît que les inégalités sont présentes globalement sur tout le territoire et aucune région n’est plus proche de l’égalité femme-homme que les autres.

En matière d’éducation, les filles réussissent mieux leurs études mais les garçons sont surreprésentés dans les filières les plus sélectives. En Bretagne cependant, l’écart de réussite scolaire entre filles et garçons est plus faible alors que la région affiche des résultats scolaires supérieurs à la moyenne nationale. L’Insee note ainsi une corrélation entre faibles inégalités entre les sexes et performances scolaires.

Les inégalités face à l’emploi sont constatées dans toutes les régions. Les hommes sont ainsi mieux lotis sur le marché du travail tandis que les femmes sont davantage au chômage. Quand elles travaillent, elles sont moins bien rémunérées, notamment parce qu’elles occupent plus souvent un emploi inférieur à leur niveau de diplôme ou cumulent plusieurs emplois.

Les femmes sont aussi plus fréquemment à temps partiel, en particulier après la naissance de leurs enfants. En Ile-de-France toutefois, les différences entre les sexes sur le marché du travail sont plus faibles. Concernant les modes de vie, les femmes quittent plus tôt le domicile parental que les hommes, sont parents plus jeunes, vivent plus souvent seules ou en situation de monoparentalité.

Au quotidien, les femmes recourent par ailleurs davantage aux transports en commun pour se rendre sur leur lieu de travail. C’est en Provence-Alpes-Côte d’Azur que les différences entre les sexes, sur les conditions de vie, sont les plus fortes et c’est en Languedoc-Roussillon-Midi Pyrénées qu’elles sont le plus faibles.

Enfin, dans le monde du travail, les femmes sont moins souvent cadres dirigeantes. Et y compris dans la vie politique locale, les hommes restent majoritaires dans les conseils municipaux (58%). Les maires restent des hommes dans 83% des communes de France en 2014. Une application, Le Pariteur, réalisée par France Televisions, avec les données de l’Insee, a été lancée pour mesurer les disparités salariales entre femmes et hommes.

Concepcion Alvarez

Suivez-nous