Crédit suisse : les dirigeants renoncent à 40% de leur bonus

Publié le mardi 18 avril 2017 à 11h52

Face aux critiques portant sur leur rémunération, les dirigeants de Crédit Suisse viennent de proposer "volontairement" de baisser leur bonus de 40%. C’est ce qu’a annoncé la banque le 14 avril.

Un geste destiné à calmer la fronde de plusieurs sociétés de conseil aux actionnaires (Ethos, Glass Lewis et l’ISS) qui appelaient ces derniers à refuser le rapport sur les rémunérations lors de l’assemblée générale du 28 avril. Leurs critiques venaient du fait que les montant des bonus étaient trop élevés au regard des deux lourdes pertes subies en 2015 et 2016.

"D'après les réactions d'investisseurs institutionnels, nous pensons que l'approbation sera plus élevée lors de l'assemblée générale" qu'auparavant, a déclaré le président du conseil d’administration de Crédit Suisse, Urs Rohner, dans une interview publiée dans la «NZZ am Sonntag».

Mais cela n’est pas certain. Dans une interview publiée dans «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung», le directeur d'Ethos Vincent Kaufmann a précisé que "les sommes restantes - plus de 15 millions pour les bonus 2016, dont plus de 7 millions pour le directeur général et quelque 31 millions de bonus futurs - restent tout de même très élevées". Et a assuré que la fondation allait maintenir sa demande de non-réelection du président du conseil d'administration Urs Rohner et du vice-président Richard Thornburgh au regard du bilan de la banque, "loin d’être bon".

Béatrice Héraud