Climat : les États-Unis signeront l’Accord de Paris en 2016

Publié le vendredi 19 février 2016 à 16h35

Les États-Unis signeront bien l’Accord de Paris cette année, a déclaré Todd Stern, l’envoyé spécial de Barack Obama sur le climat, à l’occasion d’un déplacement à Bruxelles. Et ce malgré les divisions interne sur le climat comme l’a montré la décision récente de la Cour suprême américaine de suspendre le Clean power plan. "Il est vraiment trop tôt pour affirmer que le Clean power plan sera anéanti, et même s’il l’était, nous sommes contraints de respecter notre engagement, et de signer l’Accord de Paris", déclare-t-il dans un article du Guardian.

Entretemps, le décès du doyen conservateur de la Cour suprême, Antonin Scalia, pourrait faire basculer l’institution. En effet, il y a désormais une parité parfaite entre d’un côté quatre juges conservateurs et de l’autre, quatre magistrats considérés comme progressistes. Barack Obama doit proposer un successeur, qui doit ensuite être ratifié par le Sénat, à majorité républicaine. "Il est difficile de dire comment cela va évoluer, estime Todd Stern, mais nous pensons que nous allons l'emporter".

Quant au futur locataire de la Maison-Blanche, le conseiller estime peu probable un revirement sur l’Accord de Paris. "Paris a représenté un tel moment, c’est un accord difficilement gagné, pour lequel tout le monde s’est battu. Si les États-Unis s’en détournaient et l’abandonnaient, cela donnerait inévitablement au pays une piètre image diplomatique. Ce qu’aucun président de n’importe quel parti pourrait assumer." Enfin sur l’objectif d’un réchauffement limité à 1,5°C, Todd Stern affirme : "ce n’est pas une nécessité mais une urgence". 

Concepcion Alvarez

Suivez-nous