Changement climatique : des géants miniers pressés par leurs actionnaires

Publié le mardi 02 février 2016 à 13h48

Davantage de transparence sur les risques liés au changement climatique. C’est ce que réclament de gros investisseurs à Anglo American, Rio Tinto et Glencore, 3 géants miniers. Des investisseurs qui pèsent plus de 8 000 milliards de dollars de gestions d’actifs ou d’encours. On trouve parmi eux Amundi, Axa IM, BNPP IP, et Aegon AM, c’est-à-dire 4 des 10 plus importants gestionnaires d’actifs d’Europe. 4 des 10 plus gros fonds de pensions du monde, dont Calpers et ABP, sont également parties prenantes de ce mouvement.  

Concrètement, ces investisseurs soutiennent des résolutions au sein des assemblées générales de chaque groupe leur réclamant une plus grande anticipation des risques – mais aussi des opportunités – induits par le réchauffement global.  

Ces résolutions sont portées par ‘Aiming for A’, une coalition d’investisseurs responsables poussant les entreprises à intégrer la question climatique dans leur stratégie globale.  

Dans le cas d’Anglo American, les investisseurs qui soutiennent la résolution concentrent plus de 5 % des droits de vote, ce qui est du jamais vu à la Bourse de Londres.

Il est à noter que des investisseurs majeurs, à l’instar d’Amundi, ont suivi sans se faire prier le Groupe forum britannique des fonds de pensions locaux.

Les gros investisseurs avaient été plus réticents à soutenir les mêmes types de résolutions au sein des AG de Shell et de BP l’an dernier, finalement approuvées à une large majorité.

 

 

Antonin Amado

Suivez-nous