Accord de Paris : la Commission européenne ne souhaite pas relever les objectifs climatiques de l'UE

Publié le jeudi 03 mars 2016 à 12h13

En amont du conseil de l’Environnement qui se tient demain à Bruxelles et du conseil européen des chefs d’Etat les 17 et 18 mars, la Commission européenne a publié mercredi 2 mars une étude d’impact de l’Accord de Paris sur les politiques de l’Union européenne. Conclusion : le paquet énergie climat européen, qui prévoit une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 40% (par rapport à ses niveaux de 1990) d'ici 2030, est une contribution suffisante à l’effort international de lutte contre le réchauffement climatique. 

L’exécutif européen n’entend donc pas relever ses objectifs climatiques. Du moins pas pour le premier rapport de réévaluation fixé pour 2018 par l’ONU.

La Commission européenne repousse à 2023 une réévaluation de ses objectifs mais seulement pour la période post 2030. Elle a également présenté le projet de décision de ratification de l’Accord de Paris et invité les États membres à ratifier l’accord de Paris "le plus rapidement possible".

Une position qui a de quoi provoquer la colère des associations. L’objectif de l’UE "n'est en ligne ni avec l’objectif ‘zéro émissions net’ entre 2050 et 2100 ni avec les efforts requis pour limiter la hausse de la température moyenne mondiale en-dessous de 1.5°C comme décidé à la COP21", dénonce ainsi le WWF. "Il s'agit du premier test européen après la COP21 pour Ségolène Royal qui a repris le flambeau de la présidence française. Le WWF appelle la ministre de l’Ecologie à défendre dès vendredi un alignement de l'ambition climatique européenne sur les objectifs de l'Accord de Paris", renchérit Pascal Canfin, le directeur général du WWF France.

Par ailleurs, une coalition d’entreprises, de villes, de syndicats et d’ONG appelle les dirigeants européens à agir sur l'accord de Paris et à veiller à ce que les politiques climatiques de l'UE soient cohérentes avec les objectifs du texte. "Ensemble, nous pensons que l'Europe doit continuer à faire preuve d'ambition pour atteindre les objectifs mondiaux et nationaux afin de rester sous les 2°C, et créer le cadre nécessaire pour investir davantage dans une économie sobre en carbone et résilient concurrentiel", a déclaré Sandrine Dixson-Declève, directrice du Prince of Wale’s corporate leaders groups.

Concepcion Alvarez

Suivez-nous