7e dialogue de Petersberg sur le climat : "l’Accord de Paris entrera en vigueur dès 2017"

Publié le mercredi 06 juillet 2016 à 11h48

Le 7e dialogue de Petersberg s’est achevé mardi soir à Berlin, en Allemagne. Réunissant une quarantaine de ministres, ce rendez-vous annuel, créé en 2010 par la chancelière Angela Merkel après les résultats décevants de la COP de Copenhague, vise à faciliter le travail des présidences successives des COP et permet des échanges informels et directs entre des pays représentant les grands groupes de négociation au sein de la convention Climat.

Cette année, le thème général de la session était : "Faire de l’Accord de Paris une réalité". Plusieurs annonces ont ainsi été faites concernant la ratification de l’Accord. L’Inde a ainsi indiqué avoir lancé le processus de ratification tout en soulignant que le pays aurait besoin "de financements et d'assistance technique", selon les informations de l’agence de presse AEF Développement Durable. La Chine, qui représente 20,09 % des émissions mondiales de GES, s'engage quant à elle à ratifier l'Accord de Paris fin août, avant la tenue du G20 à Hangzhou les 4 et 5 septembre 2016.

Le Maroc ratifiera l’accord "avant la fin de la session parlementaire", c’est-à-dire "avant la fin du mois d’août". Enfin l’Allemagne doit étudier le texte de ratification de l’accord de Paris ce mercredi 6 juillet en conseil des ministres. Le pays souhaite également soutenir les pays en développement dans la mise en œuvre de leur NDC et lance un "partenariat pour les NDC" qui sera officiellement présenté à Marrakech lors de la COP22.

À ce jour, 19 parties ont déposé leur instrument de ratification, couvrant 0,18 % des émissions mondiales de GES. Ce qui fait dire à Christiana Figueres, dont le mandat en tant que secrétaire exécutive de la CCNUCC s’achève aujourd’hui, que l’Accord de Paris entrera en vigueur dès 2017. "Avec cet accord, nous sommes passés de la confrontation à la coopération, de l’impossible à l’inévitable et du désespoir à l’espoir".

En clôture de la réunion, la chancelière allemande Angela Merkel, a par ailleurs appelé à la "création d'un marché mondial du carbone", à moyen ou long terme. "Donner un prix au carbone va guider les investissements vers des infrastructures et des produits bas carbone". Angela Merkel souhaite que son pays ratifie l'accord de Paris avant la COP22, en novembre. Elle souhaite enfin "envoyer le message que l’UE a envie d’appliquer cet accord", le Brexit n’impactant pas la procédure de ratification, selon sa ministre de l’Environnement Barbara Hendricks.

Concepcion Alvarez