Goodyear : relaxe ou sursis pour les ex-salariés

Publié le mercredi 11 janvier 2017 à 15h57

Huit ex-salariés de l'usine Goodyear Amiens-Nord ont été condamnés à des peines avec sursis ou relaxés, ce 11 janvier.

Ils étaient jugés pour la séquestration (pendant une trentaine d’heures) de deux cadres ou des violences en réunion qui avaient eu lieu avant la fermeture de leur usine en janvier 2014.

Au final, un seul salarié est totalement relaxé. Les 7 autres écopent de 2 à 12 mois de prison avec sursis.

En première instance, en janvier 2016, ils avaient été condamnés à de la prison ferme. A l’époque, la CGT avait dénoncé la "criminalisation de l'action syndicale", 5 des prévenus étant militants de la confédération.

Une pétition réclamant l'arrêt des poursuites avait recueilli plus de 171 000 signatures. Ce mercredi, 350 militants CGT ont fait le déplacement devant le palais de justice d’Amiens pour demander leur relaxe.

Béatrice Héraud