Publié le 15 juin 2017

SOCIAL

Une étiquette-énergie plus réaliste pour l’électroménager

Aujourd’hui, la machine à laver la plus énergivore décroche un A en terme d'efficacité énergétique. Les critères d’étiquetage, datant de 1994, ne sont plus adaptés aux nouvelles technologies. Dès 2019, un système plus simple et plus strict allant de A à G sera appliqué dans l'Union européenne. Un gain économique et énergétique pour le consommateur. 


Fini les machines à laver étiquetées A, A+ A++ ou encore A+++. Le Parlement européen a voté, mardi 13 juin, une nouvelle échelle énergétique, plus simple et surtout, plus adapté aux nouvelles technologies. Le système actuel, établi en 1994, a en effet été rendu obsolète par l’évolution technologique. Ainsi, la machine à laver la plus énergivore du marché décroche aujourd’hui un A, une note perçue comme positive par les consommateurs.

Les parlementaires européens ont choisi une nouvelle échelle plus stricte, allant de A à G sans catégorie intermédiaire, désignant plus clairement l’efficacité énergétique de tel ou tel produit. "Les consommateurs pourront choisir des produits plus efficaces afin de réduire leur consommation et leurs factures d’énergie, tandis que les fabricants seront encouragés à innover et à investir dans des produits plus économes en énergie", se félicite le Parlement européen.

L’application de ce nouvel étiquetage est prévue (au plus tôt !) pour fin 2019 lorsque 30% des produits vendus sur le marché de l’Union européenne seront classés A ou que 50% seront classés A et B. La Commission européenne sera chargée de créer une base de données des produits pour aider les autorités nationales à surveiller le respect de ces nouvelles règles. Pour les consommateurs, un portail en ligne sera également accessible.

Une économie de 500 euros par an et par foyer

"Les citoyens disposeront d’un système d’information clair, intelligent et numérique. Grâce aux données ouvertes et accessibles, de nouveaux outils permettront aux citoyens de comparer les produits en fonction de leurs habitudes et donc d’acheter en toute connaissance de cause", explique Dario Tamburrano, rapporteur de la loi.

Cette nouveauté devrait permettre d’économiser 200 térawattheures (TWh) en Europe d’ici 2030, selon les chiffres de la Commission, soit l'équivalent de plus de la moitié de la production du parc nucléaire français. En terme financier, l’économie s’élèverait à 500 euros par an et par foyer. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres