Publié le 24 mars 2011

ENVIRONNEMENT

Chine : des métaux lourds contaminent l'alimentation

Un nouveau scandale de pollution a récemment entaché l'agriculture chinoise. Le phénomène est récurrent : plus de 20 millions de tonnes de riz seraient polluées chaque année par des métaux lourds. En cause : des terres agricoles contaminées par des années d'industrialisation féroce.

132976_GF.jpg

C'est une véritable chaîne de contamination alimentaire que révèlent des scientifiques chinois. Selon des études menées discrètement depuis 2007 et qui viennent tout juste d'être rendues publiques, jusqu'à 10% du riz récolté en Chine seraient contaminés par des métaux lourds toxiques dispersés dans la nature. Conséquences incontrôlées de la rapide croissance industrielle, des substances tels que le cadmium, l'arsenic et le mercure ont ainsi contaminé pendant des années les sols, l'air et les nappes phréatiques d'une grande partie de la Chine.

20 millions de tonnes de riz seraient contaminées

Les terres agricoles situées à proximité des zones industrielles sont contaminées et notamment les céréales : « De toutes les cultures, le riz a la plus grande capacité à se charger en cadmium, qui se retrouve dans l'eau d'irrigation des rizières après avoir ruisselé des mines, notamment des mines de plomb, d'étain et de cuivre », assure un expert. Ce sont ainsi 20 millions de tonnes de riz qui seraient contaminées par ces métaux lourds chaque année et des dizaines de millions de cultivateurs dans les zones polluées qui en sont les principales victimes. Le riz est l'aliment de base en Chine et les contrôles étaient inexistants ces dernières années.

« Ce qui est préoccupant en Chine, c'est qu'il n'existe pas de normes de culture pour les terres contenant des métaux lourds. La production continue normalement et le riz pollué circule librement sur les marchés tandis que les habitants hors des régions polluées sont aussi mis en danger, explique Chen Tongbin, spécialiste du problème de pollution des sols à l'Académie des Sciences de Chine. Les sols pollués se répartissent sporadiquement au Nord, mais sont relativement concentrés au Sud, surtout dans les provinces du Hunan, du Jiangxi, du Yunnan et du Guangxi » (1).

Combien d'hectares contaminés aujourd'hui ?

Personne n'est capable de répondre clairement à cette question. Les scientifiques ont signalé que parmi les futurs problèmes de sécurité des produits agricoles, ceux liés à la pollution des métaux lourds seront plus graves que ceux issus des résidus de pesticides. « Dans les zones aux sols acides connus pour être gravement pollués, nous avons découvert que 60% des échantillons de riz prélevés contenaient des niveaux de cadmium qui dépassent les normes, explique Pan Genxing, un des scientifiques ayant participé aux analyses. C'est un risque potentiel pour la santé ».

Le cadmium est une substance reconnue toxique et cancérigène, qui s'accumule dans le corps humain, avec des impacts sur les reins, les os et le foie. Le magazine chinois « Nouveau Siècle » a publié parallèlement une enquête menée dans plusieurs villages où une intoxication au cadmium des habitants avait été révélée dès 2006 sans que rien ne soit entrepris. Une affaire révélatrice des dysfonctionnements dans le pays : cinq ans plus tard, les terres polluées continuent en effet d'être cultivées.
On connaissait déjà en Chine les tristement célèbres « villages du cancer ». Situés en bordure d'usines polluantes et de mines, ils présentent de nombreux cas de cancers et de malformations congénitales chez les habitants. Le gouvernement central avait assuré prendre des mesures pour mettre un terme à ces scandales.

Des cigarettes particulièrement nocives

Mais cette affaire du riz contaminé ne pourrait être que le sommet de l'iceberg. En effet, si le riz est pollué alors quid des autres cultures ? Il y a quelques semaines une autre affaire avait défrayé la chronique. Des chercheurs de l'Institut Roswell Park sur le cancer avaient en effet montré que les cigarettes produites en Chine contiennent des taux « anormalement élevés » de métaux lourds. Là encore, on retrouve du plomb de l'arsenic et du cadmium dans les échantillons analysés. La grande majorité des marques chinoises et des marques fabriquées en Chine contiennent jusqu'à trois fois plus de métaux lourds que dans les cigarettes occidentales.

Selon les chercheurs, ces métaux viendraient directement des sols chinois très pollués. Un nouveau scandale en perspective dans ce pays qui compte le plus grand nombre de fumeurs au monde, et est également le plus gros producteur de cigarettes de la planète. En Chine, le tabac tue plus sans doute que partout ailleurs.

Stéphane Pambrun à Pekin
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres