Publié le 07 février 2018

ENVIRONNEMENT

Changement climatique : après New York, Paris va-t-elle porter plainte contre l’industrie pétrolière ?

La Ville de Paris va "étudier la faisabilité" d'assigner en justice les compagnies pétrolières pour leur responsabilité dans le changement climatique, comme l'a fait New York. C’est en tout cas ce qu'a décidé le Conseil de Paris, mardi 6 février, par un vote à l’initiative des écologistes.

Les compagnies pétrolières sont dans le viseur de grandes capitales en raison de leur responsabilité dans le changement climatique.
Danni Simmonds

Après New York, Paris étudie la possibilité de porter plainte contre les compagnies pétrolières pour leur responsabilité dans le changement climatique. La ville va également "affirmer sa solidarité avec New York dans sa politique de désinvestissement des énergies fossiles" et la porter au niveau du réseau de villes sur le climat C40 que préside la maire de Paris, Anne Hidalgo. Ce "vœu" a été voté par le Conseil de Paris le mardi 6 février, à l'initiative des élus écologistes. Ces derniers évoquent une "date historique".

"Ouvrir la réflexion sur un dépôt de plainte, c'est poser la question de la reconnaissance juridique de l'écocide, c'est-à-dire des crimes contre le climat", s'est réjoui l'élu écologiste Jérôme Gleizes. "Il est temps de faire évoluer notre système juridique pour que nous puissions enfin demander réparation aux acteurs du dérèglement climatique", a ajouté le président du groupe David Belliard.

Des contextes juridiques différents entre New-York et Paris

Le 10 janvier dernier, la ville de New York a assigné en justice cinq groupes pétroliers géants pour leur rôle présumé dans le changement climatique, et annoncé son intention de se débarrasser de quelque 5 milliards d'investissements dans des sociétés actives dans les énergies fossiles. Le maire démocrate, Bill de Blasio, avait annoncé que sa ville avait saisi la justice fédérale contre BP, Chevron, ConocoPhillips, ExxonMobil et Shell.

Pour autant, les contextes juridiques américains et français ne sont pas les mêmes : "Nous allons nouer un contact avec la ville de New York, étudier ce qui se fait et en tirer les enseignements pour nous", a indiqué à l'AFP Emmanuel Grégoire, adjoint PS aux Finances.

De leur côté, les ONG ont réagi avec enthousiasme à l’annonce. "C'est une nouvelle fantastique que des villes comme New York et Paris se mobilisent pour protéger leurs citoyens et tenir les multinationales des combustibles fossiles responsables des dommages qu'elles causent", a réagi
dans un communiqué l'ONG 350.org.

La rédaction, avec AFP


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles