Publié le 17 juin 2017

ENVIRONNEMENT

Charbon versus Corail, Trump booste la taxe sur les transactions financières, Orangina carbure à la RSE... Les 3 infos à retenir cette semaine

Une méga-mine de charbon non rentable et très polluante menace la Grande barrière de corail, une taxe sur les transactions financières européenne relancée grâce à Donald Trump et Orangina qui mise sur la responsabilité sociétale des entreprises... Les 3 infos à retenir cette semaine sont sponsorisés par le lobby de la couleur orange. Même Novethic y a cédé. 


La Grande barrière de corail plus rentable qu'une méga-mine de charbon

Une méga-mine de charbon, hyper polluante, va être créée au voisinage de la Grande Barrière de corail en Australie. Un désastre environnemental alors que la moitié des coraux de la Grande barrière sont déjà mourrants et que le reste blanchit à vue d'oeil. Tout ça pour quoi ? Pour rien. Primo, le marché mondial du charbon est déjà assez approvisionné. Secundo, aucune banque n’a financé le projet porté par l'Indien Adani. Tertio, les 10 000 emplois censés être créés pendant le chantier ne feront que combler la perte du même nombre de postes perdus dans le tourisme. La Grande barrière de corail injecte chaque année plus de 7 milliards de dollars dans l’économie australienne. Sa perte pourrait coûter au Queensland "un million de visiteurs par an, mettre en danger 10 000 emplois et retirer 1 milliard de dollars de l’économie".

La taxe sur les transactions financières se fera grâce à Donald Trump

Elle avait quelque peu disparu du débat public. La taxe sur les transactions financières (TTF) revient sur le tapis portée par Nicolas Hulot en personne. Le ministre de la Transition écologique et solidaire veut avancer rapidement sur cette question, alors que l’Union européenne est en pourparlers depuis six ans sur le sujet. Reste qu’il semble bien seul. En effet, c’est bien à la demande de la France, que la discussion sur la TTF a été retirée de l’ordre du jour de la dernière réunion des ministres des Finances de l’Union européenne. Emmanuel Macron, qui y était d’ailleurs opposé pendant la campagne, semble avoir évolué sur cette taxe. Grâce à qui ? À Donald Trump ! La défection du Président des États-Unis sur l’Accord de Paris a piqué au vif son homologue français. Il entend bien ne pas casser la dynamique de la lutte contre le réchauffement à laquelle une partie de la TTF serait dédiée. Merci Donald !

Orangina à la pulpe d'orange et aux extraits de RSE 

Le groupe de boissons secouées mise sur la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) pour renforcer son leadership sur le marché des sodas en France. Dans son usine du Loiret, à Donnery, où est fabriquée 45% de la production française de l’entreprise (Orangina, Oasis, Schweppes, Pulco et MayTea), le groupe s’est lancé dans le management participatif. Sur les 234 idées proposées par les salariés, 197 ont été réalisées depuis 2014. De plus, Orangina Suntory France s’est fixé un objectif de neutralité carbone d’ici 2020 et tente de réduire au maximum la quantité de plastique dans ses emballages. Les nouvelles bouteilles pèsent désormais 42 grammes au lieu de 57. Orangina Suntory France détient 18% des parts de marché des soft-drink en France, juste derrière Coca-Cola. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres