Publié le 17 janvier 2017

ISR / RSE

Davos: le business responsable au coeur des débats

Le World Economic Forum s’ouvre aujourd’hui. Pendant 4 jours, 3 000 grands patrons, jeunes talents, dirigeants politiques, prix Nobel ou engagés humanitaires, se réunissent à Davos. Le thème de cette année : "Pour une politique réactive et responsable". Un pari gagnant selon une étude publiée en amont du forum. Ses auteurs estiment qu’une économie plus responsable pourrait générer 12 000 milliards de dollars et créer 380 millions d’emplois d’ici 2030.

Une conférence sur le développement durable lors du World Economic Forum, à Davos en janvier 2015.
EyePress News / EyePress

"Les dirigeants doivent être réactifs et responsables (...). Plus que jamais, le leadership implique la prise de responsabilité". La mise en garde est signée Klaus Swhab, patron et fondateur du World Economic Forum de Davos, en guise d'introduction au célère forum économique.

De fait, le Global Risks Report 2017 , analyse annuelle des principaux risques qui menacent la planète (1), présente les inégalités de richesses et les risques environnementaux (changement climatique, crises de l’eau, environnements météorologiques extrêmes, etc.) comme les défis majeurs auxquels les dirigeants du monde –économiques comme politiques – vont devoir se frotter dans les prochaines années.

 

L’opportunité des objectifs développements durables (ODD)

 

Bonne nouvelle, prendre rapidement et à bras le corps ces questions s’avèrera gagnant. C’est en tous cas ce que montre une autre étude, intitulée "Better business, Better world", également publiée à l’occasion du sommet suisse. Mettre les objectifs de développement durable (ODD) au centre de la stratégie économique mondiale pourrait créer au moins 12 000 milliards de dollars (11 334 milliards d'euros) de richesses d'ici 2030. Voire … 2 à trois fois plus ! Et jusqu'à 380 millions d'emplois, en grande majorité (90%) dans les pays en développement.

Comment ? En "définissant une stratégie commerciale et en transformant les marchés en suivant les 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unies" (éradication de la pauvreté, lutte contre le changement climatique, accès à la santé, égalité entre les sexes, etc.) "A condition que les entreprises avancent dans la même direction, ces objectifs définissent le seul modèle viable pour une croissance à long terme", note les auteurs du rapport.

 

Énergie, villes, agriculture et santé

 

"L'analyse de rentabilité du développement durable est déjà convaincante: elle ouvre de nouvelles perspectives, permet des gains d'efficacité, stimule l'innovation et renforce la réputation". Les ODD ouvrent en plus de nouvelles opportunités commerciales, notamment en lien avec la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

4 secteurs sont identifiés comme étant les principaux leviers de transformation et de croissance : l’énergie, les villes, l’agriculture ainsi que la santé. Ils comptent pour quelque 60% de l’économie réelle et sont essentiels à la réalisation des objectifs mondiaux. 

Autres acteurs indispensables pour atteindre ces objectifs : le secteur financier. "La réalisation des ODD nécessitera vraisemblablement un investissement supplémentaire de 2 400 milliards $ par an, notamment dans les infrastructures", précise le rapport. Ce qui nécessitera des outils financiers mixtes et innovants, conjuguant efforts publics et privés.

(1)   Cette analyse des principaux risques qui menacent la planète, est élaborée depuis 2006 à partir des travaux de plus de 750 experts internationaux.

Béatrice Héraud
© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres