Publié le 24 février 2015

ÉNERGIE

A Colmar, un premier exemple de coopération énergétique entre la France et l’Allemagne voit le jour

C’est une première: deux coopératives énergétiques, l’une française, l’autre allemande, développent ensemble un projet photovoltaïque sur un ancien site industriel de Colmar. Et pour garantir un financement 100% citoyen, les initiateurs français et allemands s’appuient sur l’association Energie Partagée.

A Colmar, 4 toitures d'un bâtiment industriel sont équipés de panneaux photovoltaïque
Énergie partagée

Et si on assistait aux prémices d’une transition énergétique version franco-allemande? Porté par deux coopératives énergétiques, la branche alsacienne de l’association Energie Partagée et l’allemande (de Fribourg) Fesa GmbH, le premier projet citoyen transfrontalier de production d’électricité verte est sur le point de voir le jour.

De quoi s’agit-il précisément? Les 4 toitures des bâtiments industriels situés à Colmar vont être équipées en photovoltaïque, ce qui représente une surface de 2600 m2 de panneaux solaires. Déjà en partie opérationnel, le site fonctionnera à plein régime dès le mois de mars 2015. Il assurera alors une production de 430 MWh/an.

De quoi approvisionner 172 foyers en énergie. Et économiser 64,5 tonnes de CO2 par an.

 

Garantir un financement 100% citoyen

 

Baptisé "Zusamme !", qui signifie "Ensemble" en alémanique, ce projet est né grâce au travail de réseau qui s’est tissé entre les coopératives.

"Les membres de Fesa voulaient monter un projet en France, mais le montant des investissements nécessaires n’était pas assez élevé pour les banques allemandes. Du coup, ils se sont tournés vers le réseau Energie Partagée dont nous faisons partie", rapporte Georges Audras, président de la coopérative alsacienne.

Le capital nécessaire à la concrétisation de cette initiative se monte à plus de 800 000 euros. Fesa y participe à hauteur de 50%, la coopérative alsacienne y contribue avec 10% et le reste est couvert par l’association Energie Partagée Investissement. La Région Alsace a également contribué au projet en allouant 120 000 euros de subventions.

Le principe fondateur du projet franco-allemand étant le financement citoyen, il se devait d’être garanti. C’est chose faite avec le fonds Energie Partagée Investissement. Créé en 2010 par Energie Partagée, il a pour objectif de mobiliser l’investissement citoyen afin de financer la transition énergétique. Parcs éoliens, fermes solaires et méthaniseurs (une sorte de bioréacteur servant à extraire le méthane du fumier) sont sélectionnés en fonction d’une charte et d’analyses techniques et financières.

 

Etendre la production d’énergies renouvelables dans la région

 

Mais pourquoi une coopérative allemande participe-t-elle à un projet français? "Colmar se trouve à quelques kilomètres seulement de Fribourg. Energies Partagées est plus proche de nous géographiquement que la plupart des coopératives en Allemagne. Et investir à Colmar entre dans notre logique de promouvoir les énergies renouvelables dans la région, dans toute la région", explique Josef Pesch, le président de la coopérative allemande.  

Si la bonne santé économique de Fesa (la coopérative allemande gère un parc photovoltaïque et éolien d’une valeur de 1,9 million d’euros) assure une solide base financière au projet, la prise en charge par la coopérative alsacienne des démarches administratives et de la gestion en a permis la réalisation. "C’est normal, le projet est basé en France", commente Georges Aubras.

La coopération entre les deux organisations s’est avérée suffisamment fructueuse pour que chacun des partenaires envisage d’autres projets communs dans un futur proche.

Claire Stam
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres